RFI: la Ghouta orientale toujours sous un feu nourri

La source : RFI

Plus de 13 millions de personnes, dont près de la moitié d’enfants, ont besoin d’aide humanitaire en Syrie, malgré un relatif recul des violences dans ce pays ravagé par plus de six années de guerre, a prévenu l’ONU mardi dernier. Le rapport évoque une intensification des violences ces dernières semaines, notamment dans la Ghouta orientale. Cette zone rebelle à l’est de Damas, assiégée depuis 2013, a été la cible de bombardements meurtriers du régime qui ont fait des dizaines de morts depuis une semaine.

Plus de 13 millions de personnes, soit sept habitants sur dix en Syrie, ont besoin d’assistance humanitaire, d’après le rapport des Nations unies. Et  pour près de la moitié de ces personnes, ce besoin a atteint un seuil « critique » et les enfants représentent 40% des personnes dans le besoin.

Situation plus que critique

Une situation plus que critique. D’autant que les raids de l’aviation syrienne et russe visent la Ghouta depuis deux semaines sans discontinuer.  On dénombre déjà plus d’une centaine de morts. Quelque 400 000 habitants sont donc sous le feu des combats. En représailles, les rebelles  tirent des obus et des roquettes sur la capitale.

Zone de « désescalade »

Assiégée depuis 2013 par le régime de Bachar el-Assad, la Ghouta orientale fait partie des quatre zones de « désescalade » instaurées cette année dans plusieurs régions du pays en vue d’instaurer une trêve durable.

Mais le régime de Damas a intensifié depuis la mi-novembre ses frappes contre cette région, après une attaque des rebelles contre une base militaire dans le même secteur.